Domification

Nous avons adopté pour ce site la domification de Regiomontanus pour des raisons qui sont exposées dans notre livre « La géométrie des Maisons astrologiques ». Des tables de cette domification peuvent être téléchargées dans la section Downloads de notre site.

Les Maisons astrologiques correspondent à un partage de la sphère terrestre en douze secteurs par analogie avec le zodiaque qui découpe la sphère céleste en autant de zones. D'ailleurs l'astrologie fait correspondre analogiquement la signification des secteurs terrestres avec ces zones célestes, les signes zodiacaux : la Maison I avec le Bélier, la Maison II avec le Taureau, la Maison III avec les Gémeaux etc. Tout le problème qui hante l'astrologie depuis vingt siècles est celui de savoir comment opérer le partage de la sphère terrestre. Ce partage, encore appelé Domification (du latin Domus, maison) se fait à l'aide d'une opération géométrique décrite par un système domificateur.

Un système domificateur repose sur un certain nombre de principes et de définitions mathématiques. Selon que l'on adopte telle ou telle définition, le système change et les Maisons avec, modifiant d'autant l'interprétation astrologique. D'où l'importance du choix des bonnes définitions, de leur généralité et de leur cohérence. Historiquement, il existe au moins une dizaine de systèmes domificateurs. Peu sont satisfaisants et beaucoup ont été abandonnés. Un système domificateur décrit mathématiquement les courbes qui délimitent les Maisons astrologiques sur la sphère terrestre, courbes encore appelées Antennes. L'Antenne d'une Maison intercepte l'Ecliptique en sa Cuspide (ou pointe de la Maison). Son calcul fait appel à la géométrie sphérique et à la trigonométrie. Autant dire que peu d'astrologues maîtrisent ces questions aujourd'hui.

Nous avons adopté la domification de Regiomontanus après d'innombrables tests sur des milliers de nativités. C'est la domification la plus générale (elle domifie tout le globe terrestre), la plus cohérente mathématiquement et astrologiquement, mais aussi la plus voisine de celle de Placidus.
L'étude de nativités limites, notamment celle des cuspides des maisons VIII et XII particulièrement nuisibles, permet de montrer sa supériorité sur d'autres domifications, comme le Modus aequalis (cf. la nativité de Morin de Villefranche) ou comme Placidus (cf. la nativité de Auguste Rodin). On peut tout autant réfuter la domification de Campanus (cf. les nativités de René Descartes, Martin Luther ou Raymond Poincaré).

Ces questions sont complexes. On trouvera ici un résumé des divers systèmes domificateurs, avec des figures, extraits de mon livre cité plus haut.
Ici    « Les systèmes historiques de Domification ».


Home Nations Villes Personnalités